0681032134anthonymorvan56@orange.fr

Pourquoi faut-il continuer à pédaler quand ça pique ?

Ce n’est pas nouveau hein ? On nous a toujours dit quand on était jeune de continuer à pédaler après un sprint, de ne jamais d’arrêter sur un effort ! Mais alors pourquoi ? On peut même généraliser sur la question, pourquoi faut-il constamment tourner les jambes, y compris en descente ?

Pédaler quand ça pique ?

Prenons un cas concret, un cycliste ou coureur à pied effectue un sprint puis s’arrête sur le bord de la route pour récupérer. Cela peut paraître logique à première vue, celui ci essaye de récupérer par le moyen le plus utilisé : le repos. Oui mais ! Un effort physique très intense a l’effet d’augmenter la fréquence cardiaque et d’augmenter le taux de lactate dans les muscles. A l’issu : Fréquence cardiaque très haute, et de l’acide lactique jusqu’aux oreilles ! Effectuer une récupération active, c’est à dire tourner les jambes ou trottiner va permettre à vos muscles de se ré-activer, nécessiter une oxygénation et cette oxygénation va transporter les déchets et les évacuer.

Peu après votre effort intense, l’organisme produit des endomorphines (anti-douleur) pour parer à cette douleur, servez-vous en pour remettre en route avant que ceux-ci ne soient plus produit. Que va t’il se passer si vous n’effectuez pas de retour au calme après un effort violent ? La sensation de jambes lourdes vous connaissez ? Vous avez laissé refroidir vos muscles trop longtemps et vous leur demandez un effort immédiat. Celui-ci ne s’est pas débarrassé de vos déchets et les endomorphines ne sont plus sécrétées … Et bien voilà, vous allez devoir oxygéner sans l’aide de votre organisme.

Que faire après un effort violent alors ?

 Et bien, comme on vous le dit depuis le début ! Continuez à tourner les jambes ou trottiner selon le sport que vous faites. Ça permet une meilleure oxygénation, un meilleur recyclage des déchets, ça aura pour mérite d’optimiser votre récupération, elle sera meilleure et plus rapide. Plus rapidement même vous pourrez vous adonner à une autre séance ! Et stop à cette idée reçue dont j’étais le premier à croire plus jeune : Qu’il faut avoir mal aux jambes pour avoir la satisfaction d’un entraînement bien réalisé et bien conduit ! Privilégiez surtout un bon retour au calme, ce n’est pas pour rien que les cyclistes professionnels montent directement sur Home trainer après une course pour améliorer leur récupération.

Laisser un commentaire

Fermer le menu